Cercle de lecture, Ferme Asile

|||

Avec le Cercle de lecture, le centre artistique de la Ferme-Asile souhaite associer la lecture d’une œuvre de qualité et la rencontre d’un écrivain.
 
Ce concept fonctionne en trois temps : d'abord deux séances de préparation, sur inscription, où l'on échange ses impressions de lecture et partage autour de la démarche d’écriture et du contenu de l'ouvrage sans prise de tête. À ce jour, le groupe comporte une quinzaine de participants réguliers : jeunes et moins jeunes, ils sont de fervents lecteurs.
La rencontre avec l’écrivain est publique et ouverte à tous : elle permet un enrichissement réciproque, un dialogue stimulant. L’écrivain reçoit de ses lecteurs l’écho de leur engagement, les lecteurs dépassent leurs premières impressions pour entrer dans un projet artistique de l'auteur.


L’ambition du Cercle de lecture est de d’inscrire son action dans la durée et de faire ainsi découvrir au lecteur curieux des auteurs, des univers ou des styles qui lui étaient peu familiers.

 

 

Le Cercle de lecture tient bon :

 

Avec le Covid, plusieurs rencontres ont été annulées, puis reportées. Les lecteurs du Cercle ont cependant continué à lire. Ils ont suggéré des lectures, Les fleurs du confinement, et ont échangé par vidéo avec Gaëlle Josse, l’auteure d’une belle réflexion autour de la photographe Vivian Meier (Une femme en contre-jour, Noir sur Blanc, 2019).

Pour 2021, nous voulons croire qu’il y aura des possibilités de vraies rencontres. Voici les grands dessins du programme, avec quatre auteurs (auteures) de grande qualité :

 

En début d’année 2021 est prévue une rencontre avec Metin Arditi au Château Mercier : la date doit être fixée par Romaine Crettenand, professeure au Collège de la Planta, en lien avec René-Pierre Antille, administrateur de la Fondation du Château Mercier. M. Arditi a récemment écrit un Dictionnaire amoureux de la Suisse (Plon, 2017) et Rachel et les siens (Grasset & Fasquelle, 2020), que nous nous réjouissons de découvrir.

 

La date de la rencontre avec Bruno Pellegrino, auteur de Là-bas, août est un mois d’automne (Zoé, 2018), est fixée au jeudi 23 mars 2021. D’ici là, nous aurons probablement passé la troisième vague et pourrons envisager avec optimisme le printemps de la poésie… Le récit de B. Pellegrino s’inspire en effet librement de la vie du grand poète romand Gustave Roud (1897-1976) mais aussi celle de sa sœur Madeleine. Bruno Pellegrino, jeune auteur, est déjà lauréat de plusieurs prix. Nous attendons avec impatience de lire son nouveau roman, Dans la ville provisoire, dont la parution est annoncée pour janvier 2021 aux éditions Zoé.

 

En mai ou en juin, Gaëlle Josse, dont la rencontre a été déprogrammée à deux reprises, a promis de venir à Sion parler d’Une femme en contre-jour et aussi de son prochain roman, Ce matin-là, annoncé lui aussi pour janvier 2021. Nous avons eu la chance de lire ce récit sensible d’une femme prise par une maladie très contemporaine. Voici un extrait du quatrième de couverture :

« Un matin, tout lâche pour Clara, jeune femme compétente, efficace, investie dans la société de crédit qui l’emploie. Elle ne retournera pas travailler. Amis, amours, famille, collègues, tout se délite. Des semaines, des mois de solitude, de vide, s’ouvrent devant elle. Pour relancer le cours de sa vie, il lui faudra des ruptures, de l’amitié, et aussi remonter à la source vive de l’enfance.

Ce matin-là, c’est une mosaïque qui se dévoile, l’histoire simple d’une vie qui a perdu son unité, son allant, son élan, et qui cherche comment être enfin à sa juste place. »

 

Et voici une dernière bonne nouvelle : Pascale Kramer, l’invitée de la toute première rencontre du Cercle de lecture de la Ferme-Asile, propose au Cercle de lecture de se déplacer à Genève lors du prochain Salon du livre (du 28 avril au 2 mai 2021) pour une rencontre autour d’un livre d’un auteur africain francophone…

 

Comme on le dit : voilà du grain à moudre (ou du pain sur la planche…).

 

Meilleurs messages à tous et n’oubliez pas que la lecture fait du bien !
 

Pierre-François Mettan