Une Sirène, Gilles de Montmollin

|||

Une Sirène

 

Gilles de Montmollin, microroman, Editions BSNpress 2018

 


Depuis la plage, Loïc observe un yatch de luxe s’échouer sur le sable. La navigatrice qu’il distingue à son bord semble novice. En connaisseur, il décide d’intervenir. Lorraine l’accueille plutôt fraîchement, mais finalement apprécie son aide et lui propose un job à bord. Loïc,  qui vient de perdre son travail, accepte. Cap sur l’Italie avec son occupante et ses mystères qu’il va découvrir au fil des jours.  Malgré les embrouilles de Lorraine, son envie de rester sur ce splendide bateau et l’amour qu’il commence à éprouver pour elle, influencent sa décision. Mal lui en prend, il n’y a aucune place pour quiconque dans la vie de cette femme.

 


Voyage en bateau avec des termes nautiques qui raviront les connaisseurs. Voyage dans la vie d’une opportuniste qui dévoile sur la fin un être avide et cruel.

 


Un petit format à glisser dans un sac ou poche pour passer un bon moment. Recension: Anne-Catherine Biner

 

 

Extrait pages 38-39

 

 

Soudain, un appel de Lorraine :
-    Loïc, vient vite ! On va rentrer dans un bateau !

 


Je me précipite sur le pont. Devant nous une magnifique goélette sous voiles. Un rêve, tout droit sortit de la Belle Epoque.
-    Je ne sais pas comment débrancher le pilote, ajoute Lorraine. Il faudra que tu me montres.

 


J’apprécie la situation : la goélette va croiser notre route largement devant nous.
-    Aucun danger. On n’a pas besoin de toucher à la barre.

 

Alors je déguste le spectacle : beaucoup plus longue que celle de notre bateau, la fine coque blanche glisse sans bruit sous le nuage de voiles déployées sur ses deux mâts. Une fois de plus, je ressens le pouvoir d’évocation dégagé par ces ancêtres.
Lorraine a repris son bain de soleil. Je lui dis :

 


-    Ça ne t’intéresse pas ? Je croyais que tu aimais les yatchs classiques ?
-    Oui, bien sûr. Mais j’ai eu le temps de le voir, quand tu étais dans la cabine.

 

Au ton qu’elle a utilisé tout à l’heure pour m’appeler sur le pont, il est évident qu’elle venait de l’apercevoir…
Avec mon smartphone, je prends quelques photos de la goélette et échange des signes avec son équipage. Puis je m’assieds, fasciné par le spectacle. Lentement, la silhouette du passé s’éloigne.

 

 

Soudain, je réalise que toute cette histoire ne colle pas : qu’une novice entreprenne seule une traversée en haute mer ? Imbécile, mais Lorraine n’est pas la première. Qu’elle soit partie sans savoir utiliser un pilote automatique, ni même démarrer un moteur ? Déjà moins plausible. Mais qu’après avoir acheté un yatch vintage, elle reste indifférente devant une goélette de la même veine que son propre bateau, ça je n’arrive pas à y croire.

 

J’avale ma salive.

 

Très bizarre tout ça. Pas malin d’avoir accepté un embarquement sur la base d’un scénario improbable.

 

 

 

L'auteur

 

Gilles de Montmollin vit à Yverdon-les-Bains. Il a exercé dans plusieurs entreprises privées, dans les domaines du marketing et du conseil puis dans une administration publique en tant que secrétaire général adjoint d'un département. Début 2015, il a pris une retraite anticipée afin de se consacrer davantage à l'écriture. Il est l'auteur d'une dizaine de romans. Ses trois derniers polars ont été édités chez Bsnpress.

 

Dernières news

La cinquième Saison

Cul sec ! La cinquième saison, revue littéraire romande, fête son premier annive...

en savoir plus