Ondes de choc, Francis Parel

|||

 

 

Onde de choc
 

Francis Parel, Editions Slatkine 2015

 

 

Une émission de radio, Génération partage donne la parole à des personnes qui ont besoin de partager leurs problèmes ou leurs espoirs. Le but de Caroline, assistante sociale et animatrice est de mettre en contact les auditeurs qui le désirent. Un soir, un homme appelle et se présente comme un justicier. Ayant des comptes à régler avec la société, il a décidé de tuer pour se venger. A l'antenne et, à la stupéfaction de tous, il détaille le modus operandi de son premier meurtre.



Extrait P. 42-43 (Le premier crime)


- Bon, je disais qu'on est à l'antenne... Alors, je démarre l'indicatif sitôt le bulletin d'information terminé. Fais-moi signe à la fin de ton intro, je remonde un peu et tu y vas avec le premier téléphone...


Le scénario de l'émission était à peu près le même chaque soir. Mais pourtant chaque fois différent. C'est sans doute ce qui expliquait l'excellente audience de Génération Partage. Pour le plus grand plaisir des patrons de la chaîne. Et aussi un peu pour l'égo de son animatrice, elle devait bien se l'avouer. Nathalie accueillit ses deux premiers auditeurs avec plaisir, le premier fut particulièrement à l'aise, compte tenu d'un sujet familial douloureux et la seconde auditrice, bien plus jeune, un peu crispée, mais en même temps d'une belle sincérité. Ce qui fit démarrer l'émission sous le meilleur angle possible pour la suite de la soirée. Mais l'inverse pouvait aussi se produire. Et là, c'était chronique d'une galère annoncée.

Nathalie profita de la diffusion d'un disque pour tirer quelques bouffées d'une cigarette à la fenêtre du studio et l'éteindre dans un gobelet rempli d'eau. Depuis l'interdiction de fumer dans tous les locaux, il avait bien fallu trouver quelques parades. Fumoirs d'urgence. Mais les amoureux de la fée Nicotine reconnaissaient la fraîcheur de l'air ambiant.


- Nath... On a quelqu'un après le disque. Mais je ne le connais pas. C'est peut-être la première fois qu'il appelle. Il a l'air pas mal, se prénomme Jean-Pierre et je crois qu'il veut parler de l'espoir, ou un truc dans le genre...

- D'accord, je suis prête, tu peux y aller.... Et nous avons un nouvel appel sur la ligne de Génération Partage. Bonsoir Jean-Pierre. L'espoir, c'est bien de cela dont vous souhaitez nous parler ce soir...

- Bonsoir Mademoiselle.... Je vais parler moins d'une minute, merci de ne pas m'interrompre. En fait, l'espoir, je l'ai perdu en même temps que tout ce qui était ma vie. La cociété n'a pas jugé bon de punir le responsable de mes malheurs, ou si peu. On ne m'a fait aucun cadeau. Tout au plus m'a-t-on assisté comme un malade avant de me mettre en marge de cette même société. C'est poruquoi, j'ai décidé, à partir d'aujourd'hui, d'éliminer autant de personnes que j'ai connu d'années de souffrance. Mais rassurez-vous, toute ressemblance entre mes victimes et le personnage qui a ruiné mon existence ne sera pas le fruit du hasard. J'espère que vous et vos auditeurs me comprenez....

.... Je donnerai quittance de chacun de mes actes dans votre émission grâce à des indices que seule la police pourra connaitre. La police et moi bien sûr. La première exéucution vient d'avoir lieu au numéro 6 de la rue du Pont-Neuf au troisième étage, deuxième porte à gauche. Le coutêau que j'ai utilisé pour égorger le condamné est posé à mêeme la petite table de l'entrée sur laquelle se trouve aussi une poupée russe en porcelaine, de très mauvais goût d'ailleurs. Elle est juste à côté du téléphone, celui-là même avec lequel je vous appelle et dont le numéro s'affiche certainement sur votre standard. J'ai également épinglé sur le cadavre la première pièce d'un puzzle. Une fois complété, vous comprendrez mieux....

... A bientôt Nathalie, où devrais-je dire Alexandra. Merci pour votre émission et belle fin de soirée....


 

 

L'auteur

 

Francis Parel fut durant une trentaine d'années producteur et présentateur à la RTS. Photographe, journaliste et reporter (photos, radio), conférencier et écrivain (photographies et textes), il publie Ondes de choc, son premier roman policier, aux Editions Slatkine (2015).