Les seules limites de nos réalisations de demain,
ce sont nos doutes et nos hésitations d'aujourd'hui.
***
Roosevelt

Auteur-es

Pierrette Kirchner-Zufferey est née dans le Valais central (CH) qu’elle a quitté à vingt ans. Depuis, elle vit dans le canton de Vaud où elle s’est formée, mariée et où elle a formé une famille. Rien ne la destinait à l’écriture. Aujourd’hui, retraitée, elle habite à Jongny et vit au service des siens, de l’écriture et de la littérature en prenant part aux activités proposées par des Associations d’écrivain, collaborant à des revues et aux « Samedis-lectures »  qu’elle a organisé et animé au Village suisse du Livre de 2005 au printemps 2012.

 

 

Parcours littéraire


Outre-là, Editions Poésie vivante, 1987 : voyage d'un enfant à travers les saisons vigneronnes;

Séisme, Editions Monografic, 1996 : une nouvelle rappelant le tremblement de terre de 1946, en Valais.

Simultanément Pierrette Kirchner-Zufferey découvre la littérature romande, les joies de la généalogie et les histoires de famille. Deux livres leur seront consacrés en édition privée :
LA FAMILLE K. A BARCELONE AU 19ème siècle, 1987 et
LA DESCENDANCE DE JOANIS RENGGLI EN VALAIS, 2004.
En recherchant ses racines, se plongeant des années durant dans les archives elle découvre avec bonheur l’histoire de sa région. Et bien sûr celle de ses ancêtres… Ces découvertes éveillèrent le désir de remonter le temps, à la recherche de l’histoire (que ses études tronquées par la maladie ne lui ont pas donné) en générale et plus précisément celle de l’Univers. Monstrueuse ambition qui la tient en haleine, bien davantage que le souci d’éditer ses travaux. Et donc ses nouvelles, ses contes, ses poèmes et même un roman paru en feuilleton paraissent dans des revues romandes ou françaises.

La Fée Migrante, éditions Eclectica 2014, conte (voir détail ci-dessous)

 

 

La Féee migrante, conte

Pierrette Kirchner-Zufferey, nous propose ici un conte pour illustrer l'insatiabilité de nos espérances pour mieux souligner ce que nous avons en partage. Ce conte s'adresse aux enfants maîtrisant la lecture et aux adultes désireux d'y découvrir les différents degrés de lecture possibles. C'est un conte humainement banal, mais fantastique à la fois avec un héros tout ce qu'il y a de plus humain - et une héroïne tout ce qu'il y a de plus féerique. Imaginez, elle promet le bonheur parfait au héros, qui vit déjà heureux dans sa famille et ne réclame rien ! Comme chaque être appelé un jour à aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte... L'aventure commence lorsqu'une fée invite le héros du conte, Ho de Tchangtchin, qui vivait sur les terres les plus orientales de l'Empire du Milieu, quand aucun loup n’était encore devenu chien, à partir à la recherche du bonheur parfait, au Pays du Soleil Couchant. Il y parviendra en suivant les indications de celle qu'il considère comme une bonne fée. Il se mit donc à préparer son baluchon selon les conseils de la bonne fée: n’emporter, lui avait-elle dit, que quelques galettes de céréales, une outre d’eau et une peau d’ours pour les nuits fraîches.

Ensuite, il faudra marcher dans la trajectoire du soleil filant vers le Couchant. Ceci sans oublier que, seule, cette direction le conduira au pays merveilleux. Et quand l’astre du jour se perdra derrière les nuages ou tombera à l’horizon, ajouta encore la fée, il s’agira de s’abriter pour la nuit dans des grottes et de se nourrir avec ce qu’il trouvera sur sa route, de l’eau, des fruits sauvages, des racines comestibles et des insectes à volonté. Quelquefois même du serpent et du poisson. Pour un abri convenable et sûr, il devra proposer ses services et son amitié aux personnes qu’il croisera sur sa route. Chaque matin ensoleillé, il lui faudra reprendre la marche et marcher longtemps, très longtemps en évitant les pièges et les animaux féroces. Il atteindra son but lorsqu’une paysanne lui offrira le premier œuf d’une poule.

 

Quelques œuvres

 

"OUTRE-LÀ"
…voyage d’un enfant dans les saisons vigneronnes. Tentative de prose poétique, visant le désir et le besoin de création tout en traçant le temps où l’enfant faisait corps avec ses parents dans les travaux de la terre. Elle introduit subtilement la mort du père et la force de vie du jeune enfant qui voit aussi passer la camarde. Mots de l’éditeur : L’auteur s’est ainsi abandonnée à des thèmes bucoliques, avec liberté. On lui retrouve la limpidité, l’illustration du « règne végétal » qui avait fourni le prétexte et le charme, dans les années 40, de René-Guy Cadou et de l’Ecole de Rochefort.

Extrait
Juillet égrène ses jours
La végétation déploie ses atours
Le vigneron tombe ses atouts
de cœur d’espoir d’illusion
de pic de pioche de « cassins ».

Avant qu’août n’arrive
Les ceps sont bichonnés
Les « bouts » coupés.

Et, la pioche sur le sol caillouteux, où sueur et lassitude ne laisse aucune trace, a nivelé les « buttes »
Ôté le chiendent.

Nets
cep et terre

Nettes les feuilles vitriolées étreignant le coteau vallonné.



SEISME (Nouvelle)
En 1996, à l’occasion des cinquante ans du tremblement terre de 1946, en Valais, et en souvenir de son père, rescapé de cet événement, elle consacre une nouvelle intitulée SEISME (épuisé aux Editions Monographic).

Extrait
… Devant ses yeux le film du tremblement de terre se déroulait : ombres et murmures dans la nuit.

En gros plan, son père penché sur elle qui ne dormait pas malgré l’heure tardive. Il venait d’échapper aux pierres du clocher !

Echappé : avait-il lui-même prononcé ce mot ? Myriam ne se souvint pas bien des détails de l’événement.

En rentrant chez lui, ce soir-là, son père fatigué des huit heures d’usine, miraculé du clocher, se voulut rassurant. Elle le vit pourtant tremblant, l’œil brillant. Elle ne comprenait pas bien ses tourments. Bien sûr, le tremblement de terre avait secoué la maison en son absence, elle n’avait pas oublié cette sensation, comparable à nulle autre, de n’avoir où se raccrocher. Certes, lui n’eut point, comme elle la possibilité de s’accrocher à la robe de sa mère…

Simultanément Pierrette Kirchner-Zufferey découvre la littérature romande, les joies de la généalogie et les histoires de famille. Deux libres leur seront consacrés en édition privée : LA FAMILLE K. A BARCELONE AU 19ème siècle, 1987 et LA DESCENDANCE DE JOANIS RENGGLI EN VALAIS, 2004.

Recherche

Newsletter

captcha