Quand le pouvoir de l'amour surpassera l'amour du pouvoir, le monde connaîtra la paix.
***
Jimi Hendrix

Auteur-es

 

Se présente

Né à la Sage (Evolène), en 1938, Henri Maître y a connu tous les métiers d'une exploitation rurale de montagne. Puis après un temps intermédiaire où les études et les activités agricoles alternaient selon les saisons, il se consacra à sa profession d'enseignant et un fort engagement citoyen, ses chroniques culturelles et historiques notamment.



Ce parcours à la fois linéaire et récurrent allant de la civilisation agricole traditionnelle aux nouvelles perspectives d'une civilisation constamment en mouvement, (qui alla de la bergerie à la forge informatique), amena une réflexion sur la trajectoire historique et culturelle: son existence devint pour lui un langage; il fallait une écriture: il publia ainsi une dizaine de textes fondés essentiellement sur les fondements identitaires, constamment relus et prolongés.

La poésie l'habita secrètement et s'exprima une première fois en 1987 dans son livre intitulé "Transhumance et racines" puis en 2012 dans "Paysages d'écriture". Ce dernier recueil de poèmes accompagné de monotypes de Daniel Bollin est une rencontre entre la personne et la nature, qui "signifie immanquablement une recherche, une quête déterminante" a écrit Jacques Tornay en préface.

La nature est constamment présente, comme immanente à la pensée et à démarche humaine, portée en littérature par un texte poétique à la fois descriptif et évocateur. A la recherche des repères, la personne vit en symbiose avec l'environnement. Elle y ressent fortement et intimement "la confirmation de l'imaginaire qui l'habite", toujours en éveil, "questionnant la pierre et les graminées, les heures et les chemins, le temps et l'espace".

"Paysages d'écriture" et "un voyage accompagné" qui pourrait "dévoiler l'indiscible" écrit encore le préfacier.

Henri Maître, le 10 avril 2013

Lire un extrait du recueil

 

Recherche

Newsletter

captcha