Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus."
***
Ralph Waldo Emerson

Auteur-es

 

Se présente

Fernand Beney, 1947, je suis né et réside à Ayent en Valais Je commence ma vie professionnelle par un apprentissage de monteur électricien, puis école sociale à la HES de Sion avec formation d’éducateur. J’ai travaillé durant de nombreuses années au service social du Tribunal des mineurs.

 

 

Rapport à l'écriture

Je pourrais dire que la poésie chantait en sourdine dans mon esprit, comme le vent du soir qui agite le feuillage sans faire de bruit. Puis je me suis mis à en écrire pour mes proches, les gens de ma commune aux grés des circonstances de la vie, naissance, amitié, mariage, mort.

Baudelaire et d’autres sont devenus des compagnons de voyage.

Comme un livre de poésie s’édite difficilement, j’avais le projet d’écrire un livre dans lequel je mettrai des poèmes. Mais mon intention restait au stade de la pensée. Puis un soir en montagne, accoudé au balcon du monde j’ai vu le temps passé aussi vite que les nuages au-dessus du glacier de Trient. Je me suis mis à l’ouvrage et j’ai écrit mon premier roman, « le monde d’en haut » édité chez Cabedita en mai 2011. Dans ma jeunesse, comme aspirant guide, j’ai couru la montagne, j’ai donc construit mon histoire dans ce Valais de la montagne. La passion, l’amour, la peur, la force, l’amitié et la mort s’accrochent au rocher comme les blessures à l’âme. J’ai mis dans ce livre quelques sonnets.

En écrivant ce premier live, j’ai découvert l’univers fascinant de l’écriture et je me suis attelé au deuxième roman.

 

 

Les passagers de la pleine lune (Cabédita, mai 2014)

Mes pieds se lèvent, soulèvent la poussière du sentier sec et escarpé et mes pas, lourds ou légers, me laissent présager de la chute ou de l'élévation. Ralentissant mon allure, je m'imprègne du paysage. Julia et David s’aiment. Mais un soir de pleine lune dans une clairière de la rive droite du Rhône, deux personnages se rencontrent, hasard ? De cette rencontre surgit un drame, d’anciennes blessures s’ouvrent et cet amour devient combat. David est démuni face à des événements qu’il ne comprend pas. Il reçoit l’aide de son ami Pierre anthropologue. Ils découvrent des menhirs à cet endroit. Ensemble, ils devront remonter le cours de l’histoire à la recherche de tribus descendues du Nord, afin de décrypter les faits mystérieux et ésotériques qui s’y déroulent à la pleine lune d’octobre. Ils devront imaginer l’impossible et David devra aller au-delà du raisonnable et s’enfoncer dans l’inconnu pour dénouer le sac de nœuds qui pourrait le ramener sa fiancée.

Il y a aussi quelques sonnets dans ce roman qui donnent de l’intensité à l’histoire.

"Les Passagers de la pleine lune" de Fernand Beney, Editions Cabédita , 2014



Recherche

Newsletter

captcha