Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus."
***
Ralph Waldo Emerson

Auteur-es

Se présente

Je suis née en 1984. Les vingt premières années de ma vie se déroulent à Paris, avant que je ne découvre la Suisse grâce au Montreux Jazz Festival en 2004. C’est le coup de foudre pour le Léman. Vevey devient mon pays de cœur, puis de résidence officielle à partir de 2006. Après un baccalauréat scientifique, un diplôme en droit et un master en histoire de l’art spécialisé en photographie, j’expérimente pendant de trop longues années le statut de doctorante, très formateur mais finalement trop destructeur à mon goût. J’en garde une manière de réfléchir utile au quotidien et une incursion dans les humanités digitales utile pour le futur.

Début 2015, je participe à mon premier atelier d’écriture à la Bibliothèque municipale de Vevey, animé par Sonia Baechler. J’y vis une révélation. Retrouver le métier dont j’ai rêvé lorsque j’ai appris à tracer mes premières lettres sur une feuille blanche devient une évidence : en fait, je suis écrivaine, c’est bien ça. Alors je me lance… Et tout s’enchaîne rapidement. Je fais partie des lauréat-e-s du Prix Atelier Studer Ganz 2015 dont les six jours d’atelier avec Eugène et Antoine Jaccoud, puis la lecture publique et la publication dans « Le Persil » qui s’ensuivent, seront une expérience fondatrice. Je participe à quelques autres festivals, lectures et publications en 2016 et entame une collaboration avec la dessinatrice Zeinab Aghamahdi pour un projet d’histoires illustrées : « La clef du sol ».

Les ateliers d’écriture représentent pour moi un espace formidable d’émulation et de partage, que je les suive en tant quanimatrice ou en tant que participante. Parallèlement à tout cela, je travaille à la Collection suisse de la danse à Lausanne depuis 2011.

En réalité, j’écris un peu depuis presque toujours et je lis énormément depuis aussi longtemps. Je me souviens de ma première illumination littéraire, à l’âge de six ans : il s’agit d’un poème écrit par un camarade de classe et dont le premier vers est « Cerise aime les cerises. ». Vers l’âge de dix ans, j’ai déjà plusieurs livres réels et aussi imaginaires à mon actif. La poésie est mon expression la plus naturelle, la plus nécessaire. Elle m’obsède le plus souvent à l’instant précis où je m’endors et parfois sous la douche. Le désoeuvrement est bien le meilleur moment pour habiter l’œuvre. Mon premier roman, moitié prose, moitié poésie, paraîtra aux Éditions uTopie au printemps 2017. Il s’intitule « L’onde impatiente ». Un deuxième roman est à l’état de bribes.

Ouvrage

L'Onde impatiente, roman, Editions uTopie, Printemps 2017.

Plus d'informations

Sur le site de l'auteure: http://lemancolie.ch/

Recherche

Newsletter

captcha