Pour la plupart des hommes, se corriger consiste à changer de défauts
***
Voltaire

Auteur-es

Biographie

Jurassien d’origine et de cœur, André Bandelier est né à Perrefitte (BE) le 23 avril 1940, jour faste de la Saint-Georges. Comme il existait des prêtres au maillot sous l’Ancien Régime, il fut un enseignant au berceau par la grâce d’un père contremaître, inconsolé de la mort d’un grand-père instituteur à Moutier, fauché en 1918 par cette trop fameuse grippe espagnole qui eut également raison du poète Guillaume Apollinaire.

Il a professé d’abord aux niveaux primaire et secondaire dans les cantons de Berne et de Neuchâtel. Il a enseigné ensuite plus de trente années durant la langue et civilisation françaises à l’Université de Neuchâtel, sans oublier ses mandats temporaires en qualité de lecteur au Centre de linguistique appliquée et de chargé d’enseignement à la Faculté de droit et de sciences économiques de son Alma mater, ni ceux de maître de conférences associé puis de professeur invité d’histoire moderne à l’Université de Limoges et de fondateur de la section de français au Centre de formation du Bureau des services de Pékin pour les missions diplomatiques.

Voyageur (en Chine, Syrie, Jordanie, Ouzbékistan, Inde, au Maghreb surtout, Tunisie et Maroc), les plus récentes publications de cet historien reconnu et tardif écrivain témoignent de son éclectisme.

 

Bibliographie

  • Des Suisses dans la République des Lettres. Un réseau savant au temps de Frédéric le Grand (Slatkine, 2007), Tiananmen pour décor.
  • Chronique pékinoise (Malvoisins, 2009)
  • Lettres de Genève (1741-1793) à Jean Henri Samuel Formey (Honoré Champion, 2010), Alexandre Voisard/ Maurice Chappaz, Autour de Liberté à l’aube
  • Correspondance 1967-1972 (Malvoisins, 2010)
  • Des Lumières à la Révolution. Le Jura et les confins franco-helvétiques dans l’Histoire (Alphil, 2011)
  • Emer de Vattel à Jane Henri Samuel Formey. Correspondance autour du Droit des gens (Honoré Champion, 2012) Emer de Vattel, Les Fourmis et autres pièces conjecturales, suivi de « Les Heures perdues de M. de V. », par André Bandelier (Stentor, 2014)
  • Frêne, Théophile-Rémy, Cléobule ou Pensées diverses d’un pasteur de campagne, édition critique par André Bandelier et Pierre Bühler, Porrentruy, Editions de la Société jurassienne d’Emulation (Coll. Rouge et Or).
  • Touché par la maladie mentale de ses proches, l’auteur témoigne de son expérience de vie, sublimée par la fiction, dans Nuits arc-en-ciel (Malvoisins, 2014). « Sa langue drue, directe, est toute traversée de tendresse et de patience, où l’humour ne s’absente jamais. » (Chantal Calpe-Hayoz, dans Jura l’original, décembre 2014). Membre de l’Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts, et de l’Association des écrivains neuchâtelois et jurassiens. Lire un extrait.
  • Saisons intranquilles (Malvoisins, 2016), aborde l’apparition de la schizophrénie à l’adolescence. Quête poignante, saisissante d’un père. Le lecteur accompagne l’auteur parce que la vie est là, douloureuse et assumée. Avec pour décor, le Littoral neuchâtelois et le Jura des montagnes, ceps, foyards et épicéas, le Sud marocain des ergs et des regs.



Plus d'informations sur l'auteur

www.diju.ch

Recherche

Newsletter

captcha